AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

REPONSE ESTEBAN/KALEB

Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: REPONSE ESTEBAN/KALEB Mer 5 Sep - 10:51





Avec
Estaban
& Kaleb


Un intérêt commun !




Alors que mon attention état retomber sur le propriétaire qui m’expliquer qu’il y avait des soirées tous les jours ici. Avec un petit sourire en coin qui faisait bien comprendre que cette idée me plaisait beaucoup. Car je suis en quelques sortes comme on pourrait le dire un oiseau de nuit, je préférais largement vivre la nuit, car il y avait plus d’ambiance et les gens que l’on croiser la nuit était plus excentrique les uns que les autres un peu dans mon style. Alors que ce jeune patron me fit un petit sourire assez charmeur, je ne suis pas née d’hier, je reconnais, c’est sourire j’en ai tellement fait pour draguer les hommes, femmes ou toute autres créatures. Puis je lui dit


« Je pourrais vous dire que cela est très intéressant et je risque de revenir assez souvent. »


Alors que je mettais mis à me concentrer sur mon interlocuteur, le jeune homme que je pensais que c’était un mirage, car je l’avais vu quand je suis arrivé et qu’après que le propriétaire du bar, c’est présenter celui-ci avait disparu, le revoici et je connaissais maintenant son prénom Yanis. Je le regarde peut-être même qu’on pouvait voir dans mon regard que j’essayer même de le déshabiller du regard. Je ne sais pas ce qui m’obsède dans ce jeune homme, mais quelques choses me donner envie de le connaître plus. Mais je ne sais pas pourquoi Esteban me donner aussi cette impression, une envie un désir d’en savoir plus sur lui. Alors que j’ai aperçu le jeune revenir vers nous du coin de l’œil, j’entends mon interlocuteur dire que je devais laisser tomber que se Yanis est marié et fou amoureux. Cela devait arriver qu’il soit marié sinon ça n’aurait pas était marrant et trop facile. Alors que je repose mon regard sur mon partenaire de discussion je lui dit avec un sourire et un petit clin d’œil.

« On m’a appris une chose dans mon voyage que rien n’est acquis, rien n’est définitif. Que même un mariage peut se briser comme toute promesse. »

Je ne sais pas ce qui m’obsède dans ce jeune homme, mais quelques choses me donner envie de le connaître plus. Au moins celui-ci est complètement direct, il dit les choses comme il le pense et c’est ce que j’aime. Pourquoi dire les choses à moitié dissimulé ou à moitié vraie. Dire les choses directement est tellement plus facile au moins on sait où l’on met les pieds.Je commence à prendre mon verre en main pour voir le cocktail que l’homme marié nous avaient apporter et là d’un coup, j’arque un sourcil et remonte mon regard sur l’homme qui me dit que lui en revanche lui est totalement disponible.

« Au moins avec vous, je sais directement ce que vous voulez insinuer et j’en prends note et je ne dirais qu’une chose moi aussi, je suis totalement disponible aucun mari ou femme. »

Je venais un peu dans ma réponse de dire que je n’avais aucune préférence dans le sexe de mon partenaire si celui-ci est un homme ou bien une femme cela ne me déranger pas. Et si pour cette soirée qui était partie sur un bon point je pouvais la finir avec un moment de bien-être, pourquoi pas. Donc je commence à boire une gorgée de ce verre qu’on m’avait proposé mon interlocuteur continuer en me demandant si j’étais plutôt à sauver la veuve et l’orphelin ou si tout comme lui, je préfère tuer. Ce n’était pas, ces termes ont lui, mais cela voulez dire la même chose. Je fus un peut surpris de sa question, car on ne me l’avait jamais demandé, car pour moi, il n’y avait pas de raison que je choisisse quelques choses, car je n’en voyais pas l’utilité. Mais bon comme ce jeune homme m’intriguer et qu’il me posait directement la question et que j’aime les personnes assez franche, je bois une gorgée et là en reposant mon verre et laisse glisser mon index sur le rebord


« Pour être totalement franc avec vous, je n’ai pas une préférence. Bon, je n’irais pas me mettre au milieu d’une guerre pour protéger une personne, enfin, a part si c’est quelqu’un auquel je peux tenir. Après tué quelqu’un cela fait longtemps que cela ne met pas arriver a part pour me protéger. Mais il mets arriver y a bien longtemps ou j’ai souhaiter que quelqu’un meurt et meme de mes propres main . »

Je souris nerveusement a ma dernière déclaration, ne sachant pas vraiment comment cet homme qui m’était totalement inconnu y a même pas 1h je lui confie mes plus sombre pensé. Je le regarde à nouveau et lui dit.

« Je ne pense pas que je dois vous avoir choqué avec ma réponse vu que vous m’avez demandé directement si la vue de sang me plaisait comme vous . Mais je ne sais pas pourquoi, mais avec vous mes pensées les plus sombres je peut vous les dires et je n’arrive pas a l’expliquer . »

Je reprends mon verre en main et bois une bonne gorgée de mon verre et lui.

« AU fait, je vous remercie pour le verre, il est excellent, c’est quoi ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Jeu 13 Sep - 0:10

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb

Alors qu’avec mon interlocuteur nous parlions du jeune serveur que celui-ci était marié et heureux, je lui expliquer que pour moi, ces choses sont comme une philosophie que rien n’est acquis. Que tout peut être brisé. J’avais cette impression et cet état d’esprit, car il y a eu quelques années, on m’avait fait des promesses et qu’on ne là pas tenue. Et qu’à cause de cela, je n’arrive plus à donner ma confiance à personne ce qui est sentimentale ou amour tout court. Je sais que c’est la cause de ma séparation avec Kono, car je savais qu’un jour ou l’autre, on me ferait souffrir. J’écouté le patron du midnight qui me disait une phrase qui m’a fait doucement sourire, car elle était totalement cohérente, mais pour ma part, j’avais connu cela donc je savais que cela faisait mal. Et que pour moi pour me satisfaire du moment présent, je préférais souvent de me contenter de la personne qui me désirer et me voulais pour une nuit ou pour plusieurs, mais que je ne me mettrais plus à fond dans une histoire.

Alors qu’on avait orienté sur la conversation sur lui qui n’était pas en couple et j’avais bien compris ses insinuations qui n’étaient pas du tout caché, je lui avais répondu que moi aussi, j’étais disponible, il m’a fait sourire en coin avec un léger rire par sa phrase. Je me suis même sentit flatter par la fin de sa phrase où il me disait qu’il l’offrait qu’a des personnes dignes pour lui. Jouant avec mon verre, je me mords la lèvre inférieure à l’intérieur et regarde son regard bleu.
«Oh moins vous êtes un homme direct qui dit les choses qui pensent ce qui est un bon point pour moi. La franchise est tellement rare maintenant que les gens préfèrent vous planter un couteau dans le dos plutôt que de dire les choses clairement. Ce qui est pour moi une chose absurde, car les paroles peuvent blesser plus que les coups…. »

Quand Esteban, m'a parlé si j’avais déjà aidé quelqu’un ou autres je lui avais dit que je n’aider personne a part peut être des gens auquel je tiens mais je lui ai aussi avoué que j’aurais aimé tuer quelqu’un et cette pulsion reste en moi depuis bien longtemps et je ne pense pas qu'elle partirait un jour a part si je le fait moi-même, car même sil mourrait de vieillesse j’aurais toujours cette rancœur qu’il s’en soit tiré comme ça, comme ci il n’avait rien fait alors qu’il a pourri, une partit de ma vie depuis que je suis enfant à cause de cette différence que je possède. Alors que j’avais répondu à Esteban, il m’a dit quelques choses qui ma saisit directement et là, je le regarde directement en posant mon verre sans y avoir pris une gorgée.
« Vous avez totalement raison sur cette guerre qui est plus à l’intérieur de moi qui aimerais être extérieur, mais comment le savez-vous ? »
J’étais surpris qui le sache, mais bon en même temps je savais qu’il était une créature magique comme moi, mais quoi exactement, je ne savais pas . D’habitude, j’arrive à les cerner rapidement, mais la lui, je n’y arrive pas à le cerner. Son aura qui me perturbe, sa boisson qu’il m’a offerte. Ou tout autre chose, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

Alors que je le remercier pour la boisson qu’il m’avait si amicalement offert et que je lui ai demandé ce que c’était-il m'a dit qu’il me laisse demander au barman. J’ai suivi son regard et j’ai regardé ce fameux Yanis qui m’attirer beaucoup. À une époque, je serais directement allé le voir et je souris en coin au barman et là, je retourne mon attention à Esteban.
« La soirée ne fait que commencer peut-être que j’irais le voir avant que je parte ou un autre soir. Là, je discute avec vous et comme vous m’avez dit il est marié et heureux donc, mais plan on bien changer. »
Je lui fais un clin d’œil en buvant ce cocktail spécial que je ne connaissais pas, mais que j’apprécier énormément. Et alors que mon regard fut attiré par un gars à l’entrée du bar que tu n’as pas envie de croiser en pleine nuit dans une ruelle sombre je grimace légèrement car il doit être le videur et il a bien la tête de l’emploie comme on dit. Et mon cher partenaire de boisson de la soirée ma un peu fait avaler de travers quand il me demande comment je tuerais cette personne aujourd’hui. Et surtout, il veut que je lui donne tous les détails et que c’était de la poésie. J’ai eu un petit rire à la fin de phrase.
« Avant de vous répondre, j’allais vous demander ce que vous étiez exactement, car je n’arrivais pas à vous cerner, mais vu votre réponse vous ne pouvez qu’être un vampire. »
J’avais eu une mauvaise mésaventure avec une vampire et je mettais promis de me méfier d’eux, mais je ne sais pas avec Esteban, c’était diffèrent. Ne vous détrompez pas, je ne parle pas d’amour ou tout ce qui sans rapprocher. Le fait qu’une créature comme lui me parle aussi directement sans cacher les choses me donne une confiance.

Donc je devais le dire comment j’allais tuer cette personne et là, je baisse mon regard sur mon verre, je ne le regardais pas à proprement dit, c’était plus que je me replonger dans mon passé de tout ce que j’avais subi les violences physique, verbales et morales toutes ses années où il m’a fait croire que je n’étais rien que je ne mérite pas d’être de se monde que j’étais le fils du malin. Que ma mère aurait dû me tuer à la naissance, qu’il a essayé de me tuer en me noyant ou me frappant. Je déglutis de travers ressentent encore toutes ses horreurs que j’ai vécues et là sans même regarder mon interlocuteur ma voix deviens légèrement plus froide.
« Comment je m’occuperais de cette enflure. Déjà, je le traquerais, tels un chasseur qui traque sa proie. Je le hanterais jour et nuit au début pour qu’il croit qu’il perde la boule qu’il devienne presque fou. Et après, je pense que je l’emmènerais au lieu où il ma … »
Je n’ai pas osé dire le lieu où il a essayé de me noyer.
« Puis après je lui faire des décharge électrique de plus en plus fort pour qu’il me supplie d’arrêter et à la fin qu’il me supplis de le tuer. Mais je ferais durais la chose, car une mort rapide serait trop douce pour lui. »

Je prends mon verre et bois une bonne gorgée qui me fait finir mon verre.

Paroles:
 



COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Jeu 13 Sep - 0:10

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb


Je ne savais pas pourquoi j’arrive à lui faire confiance, surtout après qu’il m’a dit qu’il était le roi de cette race. Le plus puissant le plus malsain le plus fourbe enfin, c’est ce que je pensais et je ne pense pas que je puis me tromper là-dessus, car une créature qui a se titre la mérité et il sait se faire respecter. Peut-être au fond de moi, je savais que comme il était puissant peut être qu’il pourrait comprendre ce que je désirer que même si mes désirs étaient peut-être juste fantasques à ses yeux, ils ne seraient pas jugés surtout venant d’une personne qui déclare être neutre. J’avais choisi d’être neutre, car pour moi le bien n’a pas était là pour sauver ma mère donc pourquoi j’aurais dû les rejoindre pour me dire va la sauver elle, elle est en danger alors qu’ils ont laissé ma mère mourir auprès de démons. Et pourquoi je n'ai pas rejoint le mal pour la même raison pourquoi rejoindre le camp des personnes qui sont la cause de la mort de ma mère. Des êtres qui on était si faible qu’ils se sont pris à une femme seule a 5 contre 1. Pour moi la neutralité restée la seule option même si mets démons me ronger à l’intérieur que juste détruire et faire souffrir cette personne pourrait calmer cette guerre à l’intérieur de moi.

Après avoir raconté à mon interlocuteur ce que je ferais à cet homme qui devait être mon modèle à l’époque, cet homme qui était mon beau-père qui m'a fait toutes ses tortures morale et physique. Je ne savais pas que raconter tout ça referais sortir cette rage à l’intérieur de moi, et surtout plomberais mon humeur. Alors que je jouais avec mon verre vide, mon esprit naviguer entre mon passé et mon présent; comme si tout cela me faisait revivre tout ce que j’avais déjà vécu. Je regardé mon interlocuteur et a des moments quand il passer non loin de nous le jeune barman. Mais comme celui-ci n'était pas disponible dans tous les sens du terme, je n’ai eu qu’une penser pour m’enlever ses mauvais souvenirs un moment dévasions. Mais pas n’importe laquelle une charnelle, sans attache comme on le dirait plus facilement un coup d’un soir ou du sexe pour du sexe. Aucune attache aucun sentiment juste un désire charnel de deux corps qui fusionnent pour procurer le paroxysme du plaisir pour secréter l’endorphine qui donne une sensation de plénitude et que notre esprit se déconnecte de la réalité.

Alors que j’observé Esteban et que je le regarder sans vergogne et que je me disais qu’il pourrait être cette personne avec qui je pourrais ne me déconnecter rien qu’une nuit, vu les signaux qu’il envoie, il pourrait avoir la même envie, mais je pourrais aussi me tromper et mal interpréter ses signaux. Je pense que je ne serais pas le premier à mal interpréter quelques choses, car cela reste dans la nature de l’homme ou des créatures de se tromper de temps en temps. Mais là, la réplique d’Esteban me piqua au vif, mais pas dans le mauvais sens du terme. Quand il m’a dit de le laisse faire qu’il aller rendre cela encore plus palpitant. Et là, j’ai compris à son regard que quelques choses que je pense aller me plaire, aller arriver. Je me redresse et laisse quand même au barman un pourboire, car même si c’est le patron qui m’a offert un verre, c’est le barman qui nous la servis et surtout avec une belle gueule comme la sienne sa mérite un petit billet.

J’ai suivi le et sur le chemin, je voyais quelques regards qui me fixer, certains avait l’air inquiet, d’autre avait peur et certains avait ce sourire qui voulais tout dire. Mais bon, je n’allais pas à m’arrêter a, c’est quelques regards et expression qu’il y avait là, je devais faire ma propre opinion et voir ce qu’il allait m’arriver. Si, mon dernier jour était aujourd’hui, c’est que c’était écrit et on ne peut pas changer le destin de mère nature. Alors que j’arrive après Esteban dans son bureau, celui-ci était totalement dans le noir puis d’un coup, j’entends la porte se fermer. Un peu surpris, j’arque un sourcil et sur le coup, je me suis même dit que j’avais mal interpréter les choses. Puis je sentis des gestes passionnés et non, j’arrive bien encore à décrypter ce genre de signaux et là quand la lumière se rallume Esteban se trouver juste en face de moi, je plonger mon regard dans le siens qui était si intense et surtout très expressif, là qu’on était en huit clos je voyais plus que bien ce qu’il voulait en venir et c’est totalement ce qu’il me fallait. Alors que ses lèvres s’entrouvrent et que les miennes fasse de même nos langues commencent à s’enrouler l’une avec l’autre dans une danse folle, puis là je sens ses mains fermes et puissante me soulever je ne toucher pu le sol la sol chose que je sentais c’était le mur dans mon dos et sa langue vigoureuse. J’avais besoin de sentir son corps contre le mien pour que ce moment même d’une nuit, je puisse sentir le corps froid mais puissant de ce vampire, alors j’enroule mes jambes autour de sa taille et mes bras autour de son cou. Entre deux baisers entrecouper celui-ci me dit qu’il pourrait réaliser ma vengeance contre mon beau-père. Un sourire en coin, je le regarde et viens mordre sa lèvre inférieure et lui dit

« Tu commences à être de plus en plus intéressant et je pense que toi comme moi, on a besoin d’une chose s’évader et je pense que ses deux affaires peuvent être conclues en une seule soirée. »

Ma respiration se faisait un peu plus rapide, ça faisait longtemps que je n’avais pas goûter a un vampire enfin le dernier que j’avais goûté était une femme est, je n'ai pas de très bon souvenir de cette garce. Et d’une main habille, je pose ma main sur sa mâchoire pour prolonger le baiser et la fait glisser entre lui et moi et viens déboutonner sa chemise pour que je puisse un peu voir ce corps de dieux grec que j’ai pu imaginer plus d’une fois lors de notre conversation. Mais j’ai remarqué que même en étant un vampire il n’est pas brut juste ce qu’il faut pour montrer qu’il veut mener la danse. Et ce soir, je veux bien lui laisser pour que je puisse profiter de regarder, observer, scruter de mes yeux, de mes doigts de tous mes sens le corps de ce vampire. Quand on vous dit que quand on veut du sexe et qu’on aime ça, on peut se contenter de tout, mais quand on tape dans le haute gamme, on adore encore plus. Quand ma main effleure son torse puissant, je frissonne, car je sais que le reste de son corps doit être à l’image de ce que je sens sous mes doigts. Alors que mes lèvres quittent les siennes, celle-ci descend sur sa mâchoire et dans son cou que je mordille légèrement. De mon autre main qui se trouve sur son épaule je viens la laisser danser dans sa nuque juste du bout des doigts un léger effleurement.


Paroles:
 



    COM


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Sam 15 Sep - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Sam 15 Sep - 18:12

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb


Quand je suis venu dans ce club, je ne pensais pas que la soirée aller finir ainsi. Car pour moi le lieu m’avait attiré et je voulais savoir pourquoi j’avais tellement envie d’y aller. Peut-être que c’était pour finir la soirée comme elle est en train de ce déroulé où c’était pour ce beau jeune homme que j’avais remarqué dès mon arrivé. Mais tout ce que je peux dire à ce moment précis, c’est que tout cela me plait bien. Comment détesté une soirée qui se continue par la meilleure partie, une exploration poussée ou non d’un corps. Ce club a beaucoup de choses que n’importe qui aimerait, il y a un choix bien particulier dans tous les goût possible et inimaginable. Et ce soir, pour moi je suis gâté en quelques sortes car j’ai un moyen de m’évadé et en plus avec le patron. Je me doute bien que ce n’est pas pour mon physique ou autres qui fait de moi ce que je suis, mais plus car monsieur Esteban veux quelques choses de moi voir plusieurs choses de moi. Les vampires on peut leurs faire confiance, mais il faut rester sur ses gardes, car avec eux on se fait toujours avoir à un moment ou un autres.

Alors que je suis dans le bureau du grand manitou, comme on pourrait bien le dire car, c’est le patron d’ici. Celui-ci comme à son habitude depuis le début de la soirée que je lui parle ne passe par quatre chemins et va directement à ce qu’il veut. On ne va pas dire ce qu’il désire car je ne sais pas si un vampire à part le désire de sang s’il a un désire autres. Car un acte sexuel pour lui est tellement banale qu’on peut dire que c’est comme s’il se brosser les dents tous les jours, il a besoin de ça dans son existence. Je m’étais fait une promesse il y a bien longtemps, que je ne copinerais plus intimement avec vampire après ce que j’avais vécu avec mon ex. Mais ce soir après avoir raconté a Esteban mon envie de meurtre envers mon ancien beau-père, cette promesse a été jeté au oubliette. J’avais besoin de me satisfaire ce soir et je pense que ça sera chose faite. Mes lèvres glisser en rythme avec celle de mon partenaire et que souvent nos langues rejoignez la danse pour valse sensuelle. Tout ce petit jeu me faisait monté un cran, car je ne l’ai jamais caché je suis quelqu’un qui aime les plaisirs de la chair et cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas sentit désiré par un homme. Je n’allais pas râler si ce qui se passe ce soir ne dur qu’une nuit, c’est un peu ma routine mon crédo même je préfère m’amuse un bon coup un soir et ne rien regretté. Plutôt qu’avoir des remords, c’est tu fais ton affaire et on se remercie, puis on passe à autre choses. Mais bon, moi quand je me donne à une chose surtout une comme celle qui se passe en ce moment je me donne à fond, je veux donner à mon partenaire autant de plaisir que lui pourra me donner.

Alors que je s’entais le corps de ce dieu grec contre mon corps, entre mes jambes, que je goûter ces lèvres si délicates je me sentais tellement différent. Je sais que le désir, le plaisir, l’envie monte en moi comme un volcan qui ne demande qu’une chose d’explosé, mais il y a aussi cette colère, ce côté noir qui est en moi qu’il a accepté et ma fait ressortir. Je n’ai jamais ressenti ce plaisir comme ça comme s’il avait réussi à voir en moi qu’elle était vraiment ma place, pas à c’est côté une choses vraiment incongrus mais plutôt ma place dans ce monde magique. Je venais de déboutonné de mes doigts agile sa chemise et j’avais eu un bref aperçu de son corps parfait. Mais cette vue ne fût que de courte durée car le vampire a repris le dessus et à décider de me plaquer le torse contre le mur, mes mains ce plaque contre le mur pour me tenir bien pour ne pas que je m’écrase contre le mur. Mon visage se tourne légèrement sur le côté alors que je sens le corps de mon partenaire se coller à moi. Alors qu’il se presse contre moi je sentais son anatomie puissante sur mon postérieur, je sentais qu’il était rempli de désir qu’il voulait beaucoup de chose de moi, et j’en demandé aussi beaucoup de lui. J’avais envie de sentir plus ce que je sentais à ce moment. Quand je sens son attribut masculin je me mord la lèvre et la fièvre qui monte en moi ce fait de plus en plus présente. Pour un vampire qui est froid il sait faire monter la température de ses partenaires et j’aime ça. Alors que je sens la pression de son corps un peu plus intense sur mon corps là d’un coup je ressent son souffle juste au creux de mon oreille, cela me fait parcours un frisson qui part de mon échine jusqu’à la racine de mes cheveux. Puis, d’un coup je sens ses mains viriles attraper mon haut et me l’enlever et l’air de la pièce caresse mon corps au fur à mesure que le tissu de mon haut le découvre. Tous mes muscles se contracte suivant les gestes que je fais, peut-être que mon sport un peu abusif n’aide pas, mais cela a fait mon corps mon temple que j’aime prendre soins.

J’aime on peut dire et faut pas se mentir, sentir son corps contre mon corps, mais contre toutes attente celui-ci décide que je devais de nouveau lui faire face. Comment refusé entre regarde un mur froid et le corps d’un homme qui a pas la moindre imperfection j’ai déjà choisis sans hésitation lequel je préférais. Maintenant que je me retrouve à la même position qu’au début, mais avec des vêtements en moins. D’un coup je sens sa langue se balader sur la peau de mon cou je souris et reviens mordre ma lèvre et d’un coup j’ai sentis une légère pression dans le cou. J’ai poussé involontairement un soupire sous ce geste qui me plait beaucoup, cela se voyait qu’il savait y faire pour rendre son partenaire plus accrocs à ce qu’il veut provoquer. Il essayait de me faire craquer que je plonge totalement dans le monde qui lui appartiens, mais ses gestes fait augmenter ma respiration qui se saccade à des moments. J’avais aussi envie de parcourir son corps soit avec ma langue, mes lèvres ou même mes doigts, j’avais envie de connaitre chaque partie qui le composé. Pour le moment il était le seul à pouvoir profité de mon corps, mais je sais qu’à un moment je pourrais aussi en profiter. D’un coup je sentit une partie de son corps qui effleure mon anatomie qui était dans une force olympique et comment ne pas l’être quand on est touché, regardé et mordu comme il le faisait sur moi. Et surtout son geste sur moi me provoque une respiration rapide et mon cœur qui s’emballe assez rapidement. Alors que je le regarde faire son petit manège à me faire souffrir de désir et d’envie je le regarde et souris en coin quand celui-ci recommence à jouer avec mes attributs masculins. Je le vois m’embrasser de nouveau, je sers bien mes jambes autour de lui je commence à le regarder droit dans les yeux et lui dit

« Tu aimes peut-être me faire monter en température mais je pense qu’on est deux à aimer le faire. »


J’enlève mes jambes d’autour de lui, pour que mes pieds se pose au sol. Il y avait presque 10 centimètres de différence entre lui et moi, mais comme on dit la taille ne compte pas. Je le regarde droit dans les yeux, je suis à moitié nu, enfin le torse l’a. Je commence à le regarder et le faire reculer et quand il se retrouve contre son bureau là je viens poser mes mains sur son torse collant mon bassin contre le siens et là je fini d’arracher le reste de sa chemise entre ouverte sur le haut de son torse. J’avais envie de voir se corps et je ne suis vraiment pas déçu. Je viens mordre sa lèvre en caressant son torse. Je viens descendre sur son cou, mais je ne m’arrête sur son cou. Je me mets bien entre ses jambes et j’observe quelques secondes son attribut en valeurs même s’il est sous un tissu très a l’étroit. Là je viens descendre sur son torse mes lèvres sur son torse et mes mains glisses sous ses vêtements je lui enlève sa chemise et sa veste. Je descends sur ses pectoraux et je viens mordiller ses tétons ce qui me donne beaucoup d’envie. De mes mains qui glisse maintenant sur le flanc de ses cotes et descendent sur ses cuisses pour finir d’effleurer sa partie masculine , je relève quelques minutes mon regard

« Et si après ce petit passe-temps qu’on va avoir tu me faisait voir comment me libérer totalement ? »

Je commence à mordiller ses abdominaux qui me font tellement de l’œil et qu’ils ont sculpter comme la pierre. Un régal pour les yeux .


Paroles:
 



    COM


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Dim 16 Sep - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Dim 16 Sep - 17:34

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb


Comment ne pas profiter de ses plaisirs qu’un corps humain peut nous donner. Même si certains sont des créatures magique leurs corps reste celui d’un homme ou d’une femme. Chaque partie d’un corps est érogène, il faut savoir comment les stimuler pour que le plaisir soit à son comble. La culture asiatique a un penchant pour les plaisirs de la chair que ce soit dans les sex toys en tout genre mais aussi que ce soit en animé ou autres. Et aujourd’hui j’avais besoin d’assouvir mes pulsions, comme toutes personnes normalement constitué, j’avais besoin d’évacuer cette pression et ce soir cet homme aller pouvoir me donner ce que j’avais envie.

Je profité de ce corps qui était plus que parfait, tels une œuvre d’un plus grand artiste qui avait mis son âme à son chef d’œuvre. Des muscles que l’on avait envie de dessiner du bout des doigts ou du bout de la langue. Je pouvais enfin admirer son torse ou ses pectoraux étaient tellement développés et ne parlons pas de ses abdominaux qui étaient sculpter à la perfection. J’aime laisser mes mains découvrir son corps, je suis assez tactile même si ce n’est pas de façon amoureuse. Car le sens du toucher est une partie si sensuelle, tu découvres le corps de l’autre sens même le regarder, mais si on combine le toucher avec la vue se peut provoquer un désir très intense qui donne une envie, un désire qui demande juste à être assouvi. Quand on touche le corps de quelqu’un avec ses lèvres, c’est comme si on le gouter en quelques sortes, on sait le gout qu’il a, un gout qui te reste en bouche qui te prédit si tu vas aimer ce que la suite va te procurer. J’avais aussi vu, son organe très développé même s’il était sous son tissu et je l’avais même touché. On dit que la taille ne compte pas, c’est la façon de s’en servir, mais en ayant moi-même déjà gouter les vampires, je sais qu’ils savent si faire, car ils ont de l’expérience. Mais Esteban sera mon premier vampire homme, car je n’avais consommé qu’un vampire, une femme et elle ressembler beaucoup enfin avait des faux airs de Tina brune avec se désire dans le regard.

Je sentais le désir qui était chez mon partenaire, ce n’était pas en le regardant que je le savais, mais a la contraction de ses muscles, a ses soupirs et ses grognements. Je sentais qu’il avait envie autant que moi, mais pourquoi faire que les choses soient aussi rapides, j’aime faire languir les choses pour savourer encore plus. Je pense que le vampire et pareil qu’il aime jouer presque à faire monter le désirer presque à te faire supplier qu’il te prenne ici maintenant des plus le brutal possible. Alors que j’étais en train de mordiller ses abdominaux et que je laisse ma langue lécher légèrement cette zone, je commence à remonter ma main continuant de caresser sa verge, qui demandé qu'à sortir de sa cage de tissu. Je refais ma course sur son corps en sens inverse remontant pour lui faire face. Mais avant que je puisse revenir sur son cou, il a repris les rênes de notre échange, de sa force et rapidité vampirique, il me plaque de nouveau contre le mur et dans un bruit sort tout l’air de mes poumons sortent quand mon dos se plaque contre le mur si frais. On peut dire que ça fait du bien, car ça fait redescendre la température, mais pas l’excitation, et qu’il soit en mode dominant me fait monter en pression un peu plus. Je sens ses lèvres capture avec fougue et désir les miennes, ses gestes, son charisme me demander une force mentale folle pour ne pas craquer. D’un coup, je sens sa main glisser le long de mon corps qui me fait avoir un soupire et des frissons qui parcours ma peau dorée. Et là, sa main, cette main virile qui vient faire des va et viens sur mon intimité devenais de plus en plus intense. Essayer-t-il de me faire craquer, que je me libère de cette pression sexuelle qui m’envahissait. C’est un plaisir comme un autre, mais j’avais envie de me monter au paroxysme de mon désir d’une autre façon. Je me serais peut-être trompé quand j’ai cru qu’il voulait la même chose que moi ? Peut-être, mais bon ça serait une façon de se libérer et que je sois à mon meilleur de moi, ne plus avoir ce désir aux creux des reins qui me ronger. Nos lèvres se séparent après se baiser fougueux et intense, ma respiration était saccadée et courte, car je bouillonnais, je ne savais pas si je devais craquer ou tenir, je faisais tout pour tenir, mais le vampire a un don pour faire monter la pression a un point qu’il est très dur à tenir. Mes mains viennent caresser ses cotes doucement pour lui procurer lui aussi quelques sensations qui seront, je pense bien légère par rapport à ce qu’il me provoque. Puis je l’entends me parler sa voix suave me donner des frissons, il arrivait à trouver la bonne tonalité pour que juste avec des paroles le désire monter en toi.

Je n’arrivais pas à exprimer aucun son après ses paroles, car j’essayé de me concentrer à ne pas craquer, je n’ai réussi qu’à lui faire un léger oui de la tête. Mais alors que je sens une pression plus énergétique sur mon attribut masculin, je pousse un grognement, qui me faisait monter encore d’un cran s’il ne s’arrête pas, je vais craquer et cette pulsion sexuelle, je ne l’aurais pu, il m’aura libéré, mais lui ne le sera pas. Alors qu’il reprit la parole pour me dire qu’il désire me prendre sur la dépouille de mon beau-père. J’avais bien compris ce qu’il désirer me voir libérer de mes fantômes d’antan pour que je puisse être à 100 % prêt à me libérer par la suite. Que je me sens plus en phase avec moi-même que je ne sois plus dans cette hésitation entre ce qui est bon à faire ou ce qui est mal à faire. Il avait réussi à marquer un point et à refaire descendre la pression quand il m’a dit qu’il voulait me prendre au-dessus de son cadavre. Je savais que les vampires avaient des désir spéciaux car Cristina aimer le faire dans les cimetières, et même sur les cercueils dans les caveaux. Et là, en le regardant droit dans les yeux, je décale ma main de son corps et d’un mouvement de poignet, j’ouvre une brèche dans son bureau et puis je reviens à le regarder.

« Il vaut mieux que ce soit moi qui t’amener là-bas, car je ne pourrais pas te dire exactement où il est, mais je sais l’endroit où il va à la même heure et là, je pourrais assouvir ma vengeance. »

De penser que j’allais enfin le tué ne m’avais pas choqué comme ça le faisait avant, avait, il débloquer en moi quelques choses. Cette part de moi qui désiré le tué, de venger ses sévices qu’il m’a fait endurer ? Si c’est le cas, je pourrai jamais le remercier, car juste en repensant a tout ça et  ces paroles où il me dit que je devais maintenant me libérer que ça serait ma délivrance me plaisait même plus que la parti de jambe en l’air qui était déjà prévu et bien avancer. Le tuer serait presque orgasmique, enfin, c’est ce que je pensais que je m’avais imaginé. Je venais poser ma main sur sa mâchoire et la avec un sourire en coin viens lui donner un baiser simple, mais dans mon regard, on pouvait voir une différence.

« Suit moi, je vais te presenter mon cher tortionnaire et tu m’apprendras ce que tu sais mieux faire. La mort. Et je pense que je serais soulagée dans tous les sens. »

Je me décale de l’emprise du vampire, ne me rhabillant pas restant juste avec mon pantalon, je pars en direction du portail que j’avais créé. Je n’avais pas besoin de vêtements, car il y a 14 h de décalage entre ici et Jakarta. Je tourne le regard une dernière fois vers Esteban et lui dit.

« A de suites dans mon pays natal. »

Je passe le portail pour attirer dans une petite villa de Jakarta, le soleil est à son apogée et la chaleur était chaude presque une trentaine de degrés. Je regardé autour de moi, car cela avait changé depuis la dernière fois où j’étais venu. Si j’étais venu autre que pour le tué, j’aurais profité de l’atmosphère qui planer ici, mais là, j’avais qu’une envie, une envie de meurtre. Je regarde l’intérieur de la maison et là en penchant la tête pour essayer de deviner ou il allait être puis avec un sourire en coin, je savais où j’allais le trouver. Je tourne ma tête pour regarder Esteban arriver et là, je mets juste mon doigt sur mes lèvres pour lui faire un chut et un coup de tête pour qu’il me suit et là, je me dirige vers la bibliothèque qu’il possède. Et m’approchant doucement, j’enlève mes chaussures pour marcher plus facilement sur le parquet pour que cela ne fasse pas de bruit, mais ce sont aussi mes coutumes que dans une maison, on enlève ses chaussures. Arriver dans la pièce où il ne se trouver pas de lumière, car c’était un lieu ou lui seul aller pour assouvir ses plaisirs malsains. La pièce était éclairée que de faible bougie.

« Bonjour cher beau-père, tu te souviens de ton abomination préférer ? »

Je le vois se raidir et ça ma fait sourire, car je savais qu’il ne m’avait pas oublié. Je le vois se redresser, mais au lieu de me faire fasse celui-ci commence à fuir. Et là d’un coup de main je lui lance mon lasso infernal qui lui choppe les chevilles, je tire d’un coup vers moi et le vois tomber dans un bruit sourd et vu le bruit je pense que soit la mâchoire a du se Peter. Je viens au-dessus de lui et le retourne pour qu’il me fasse face et là, je lui dis.

« Qui est maintenant la pauvre petite créature sans défense ? »

J’entendais des bruits derrière moi, je sentais l’odeur de la peau d’Esteban. Je tourne la tête vers lui pour voir qu’elle était sa réaction, et surtout comme dans sa chute, il s’était mis à saigner je ne voulais pas que son coté vampire prenne le dessus pour le vider de son sang, c’était à moi de me venger et le tué.


Paroles:
 



    COM


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Ven 28 Sep - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:01

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb



Je venais d’arriver sur les lieux ou cet homme m’avais tellement fait de mal quand j’étais enfant, cet homme qui m’avait presque ôté la vie à plusieurs reprises, comme si c’était son plaisir de voir la vie presque s’éteindre dans mes yeux pour enfin relâcher son emprise pour que je revienne parmi les vivants. Il faisait tout ça bien sûr quand ma mère n’était pas dans les parages ça aurait était trop facile à le faire devant elle, car elle l’aurait mis à la porte directement ou l’aurait tué de ses propres mains. On pouvait même se demander pourquoi je ne lui avais rien dit moi-même, mais en étant enfants quand on te menace de tuer ta mère si tu dis quelques choses moi qui ne me rester qu’elle, car mon père était parti avant que je naisse, je ne voulais pas la perdre. Même si cela est arrivé quelques années plus tard. J’étais même venu à me demander pourquoi je n’avais pas assouvi ma vengeance bien plutôt et je me demander si ce n'était pas lui qui avait envoyer ses démons tués ma mère et moi au passage, car celle-ci l’avait quitté. Ça ne m’aurait pas étonné même si c’est un humain, je sais que des pacte son passé entre humain et démon en échange de quelques choses peut être de son âme, mais a ça demander s’il en a vraiment eu.

Je suis arrivé dans son petit sanctuaire ou je savais qu’il serait, ce n’était pas un lieu sacré, mais plus un lieu où il s’isoler pour assouvir des choses que je ne pourrais même pas vous expliquer, car la seule fois où j’avais essayé de voir, il m’avait frappé à coup de cane tellement fort que j’en avais perdu conscience. Mais maintenant j’étais un adulte et je savais maîtriser mes pouvoirs donc je ne me laisserais pas faire et je pourrais lui infliger pire que ce qu’il voulait me faire. Juste quand il a entendu ma voix, il savait que ce jour arriverait, il avait essayé de s’enfuir, mais je les rattraper avec un de mes dons lui faisait éclater sa mâchoire sur le sol, je n’aurais jamais cru qu’entendre un os qui se brise me fasse autant de bien. Mon lasso était autour de ses chevilles, et alors que je le retourner pour qu’il me fasse face, je tourne la tête vers Esteban, car je savais qu’il était un vampire et que le sang pourrait lui donner envie. Mais s’en lui dire, il avait compris ce que je voulais lui faire comprendre et qu’il me dit qu’il n’allait rien faire. Je souris en le regardant et la reprenant ou j’en étais, je regarde à nouveau ce pauvre homme pathétique qui me supplier du regard comme il ne pouvait pu parler, de l’épargner.

« Toi m’as-tu épargné une seule fois quand j’étais enfant et j’en suis sûr que c’est toi qui à envoyer ses personnes tué ma mère et qui ont essayer de me tuer. Mais comme tu vois ça à louper pour moi et je vais me venger de ce que tu m’as fait et ce que tu lui as fait à elle. »

Plus je lui parler, je pose une main juste en dessous de son épaule sur le sol et je me mets au-dessus de lui. De mon autre main, je commence à créer des éclairs et là, j’approche ma main de son cœur et la pose avec force ce qui lui donne des secousses et je m’arrête et je recommence. Je fais se manège à plusieurs reprises.

« Je veux voir la vie quitter tes yeux comme tu as essayé de faire à plusieurs reprises quand j’étais enfant. »

Je le voyais se contracter à chaque décharge, mon envie de vengeance grandissait et je sentais surtout en moi une libération. Me serais-je trouvais, Esteban m’avait-il montré qui j’étais vraiment si c’est le cas, il faudra que je lui montre ma gratitude pleine et entière. Et là j’enlevé ma main de sûr son torse et le regarde une dernière fois et lui dit en indonésien


« Bengkak »

Là, je viens me mettre à califourchon sur lui pour l’immobiliser et de mes deux mains, je lui pose sur la tête et je me concentre ; repenser a tout ce qui m’a fait, du fait qu’il est le meurtrier de ma mère même si ce n’était pas de ses mains et une décharge intense passe entre mes mains qui fait vacille les lumières de toutes la pièce et la lui envoie tout dans le cerveau. Il subissait la même chose que les condamnes a mort à la chaise électrique x 1000. Je le sentais convulser et se raidir sous moi, et le sang sortait de ses orbites et ses yeux se sont révulser. Je me suis arrêté que quand il a arrêté de bouger. J’enlevé mes mains de sa tête et me redresse en le regardant une dernière fois, je sentais comme une paix a l’intérieure de moi j’étais enfin bien, je n’étais plus tiraillé à l’intérieur de moi. Respirant un bon coup et m’étirant pour faire craquer toutes mes articulations, je viens me retourner et là, je vois Esteban dans le plus simple appareil.

« Je crois que j’ai gagné une récompense-là et la meilleure. »

Je le déshabille façon de parler vu la tenue d’Adam qui porte. Et je vois tout son corps qui me rappelle que juste avant ça, on était bien en train de faire quelques choses de très intéressant aussi. Et de le voir ainsi mon érection qui était retomber, car la pulsion vengeresse avait pris le dessus et remonter très vite. Et là, je commence à me déshabiller en regardant Esteban.

« C’est plutôt à moi de te remercier comme il faut pour m’avoir libéré. »


Paroles:
 



COM


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Mar 2 Oct - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:01

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb


Je venais de tuer cet être qui m’avait terrifié depuis mon enfance et je peux le dire aujourd’hui c’est moi qui avait le dessus sur lui et non l’inverse. C’est une sensation assez bizarre que j’ai ressentie quand je lui ai assigné toutes ses attaques magiques. Mais au fond de moi je me sentais comme libéré, que ma nature profonde et naturel était venu devant moi. Je devais remercier Esteban, car c’est grâce à lui que je sais qui je suis vraiment, un meurtrier qui n’a pas honte de ce qu’il fait et qui en prend presque du plaisir à le faire. Je ne sais même pas pourquoi je mettais mis c’est barrière me refusant de craquer de ne pas franchir une barrière plus qu’une autres. Des regrets de ce qui mettait arriver dans mon passé qui revenais à la charge dès que j’essayer d’aller plus d’un côté ou d’un autre. Mais bizarrement aujourd’hui quand je suis passé à l’action aucun soucis ne revenais dans ma pensée pour me dire tu vas trop loin arrête toi. Juste une envie de vengeance, de meurtre de pulsion de sang. Je pense que le vampire a réussi à éteindre volontairement grâce à ses dons ou juste m’ouvrir les yeux que ce que je désirais faire depuis tant d’année n’était pas une chose punissable que c’était même normal.

Donc, je venais de tuer de mes propres mains mon ex beau-père et c’était jouissif. Je me retourne et là je vois le vampire nu comme un vers, une chose aussi excitante que de tuer quelqu’un. Je lui avais parler pour lui dire que c’était plus à moi de lui faire du bien pour le remercier de m’avoir libéré plutôt que lui. Et alors que je mis attendait pas aussi rapidement il se retrouve juste devant moi dans un millième de seconde, je le fixe intensément même si dans son regard j’avais compris ce qu’il désirait et je le voulais aussi, et sans me dire le moindre chose il appuie sur ma tête pour que je me mets à genoux devant lui pour que je sois face à son attribut des mieux battit que j’ai depuis bien longtemps. Je m’exécute à me mettre en position, je pose une main sur le côté de sa hanche et me lèche ma lèvre inferieure en voyant sa verge s’agiter devant moi. Tels un chien en laisse qui demande qu’une chose qu’on le lâche pour qu’il puisse aller où il désire. Sentant toujours sa main sur ma tête qui se décale vers l’arrière de celle-ci, je le vois faire une pression pour que je puisse prendre l’objet de son désire entre mes lèvres, je ne me douter qu’il allait y aller d’un coup sec je fus sur le coup surpris mais sachant un chose sur lui c’est que quand il veut quelques choses il a part tous les moyens. Mes lèvres et ma langue faisait son travail sur sa longueur très avantageuse, savourant ce plaisir mutuelle. Car pour moi de sentir son érection dans ma cavité buccale me donner un plaisir assez intense car je pouvais sentir les moindres centimètres de son anatomie et grâce à sa le désir qui était redescendu par ma folie de meurtre remonter au triple gallot. J’entendais mon partenaire sexuel du jour pousser des grognements qui voulais simplement dire qu’il aimait ce que je lui procurer et je continuer mes va et viens encerclant plus fermement entre mes lèvres son organes reproducteur. Et là je sentis ses doigts agripper mes cheveux et coincé ma tête en arrière et que celui-ci enfonce profondément pour que je lui gobe entièrement. Je manquais sur le coup de m’étouffer car j’étais surpris de son action mais ils oublient que les asiatiques ont une capacité buccale assez importante car nous faisons des concours de mangeur de bouffe et souvent dans le lot se sont les asiatiques les meilleures. Bref.

Alors qu’il fait son petit manège à plusieurs reprises à l’insérer au plus loin et la ressortant, il le faisait quelques fois et à chaque fois entre chaque attaque j’essayer de reprendre ma respiration. Je sentais que cette sensation de dominant/dominé lui plaisait énormément que sa l’excité encore plus que l’acte par lui-même. Après avoir repris un peu de contrôle sur la partie des préliminaires je viens déboutonner mon pantalon car je me sentais très, mais très a l’étroit car ses assauts sauvages avait fait monter la pression en moi en m’en donner mal sur mon attribut masculin, si je n’en désiré pas plus j’aurais pu attendre l’extase juste en savourant sa verge. Après avoir libérer un peu la mienne je viens prendre de nouveau son organe pour exercer de léger succions et faire mon travail spécial de mes lèvres et ma langue. Je voulais qui savoure, qui prennent son pied monumental a la limite de l’explosion mais qu’il ne craque pas. Je sentais que celle-ci durcirait à des moments et c’est là que je m’arrête et la caresse de mes mains tout en le regardant pour voir son visage qui avait l’air d’aimais ce que je lui procuré. Je n’attendais que la suite, si lui voulais s’occupé de moi ou inversement.

Paroles:
 



   COM


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Ven 5 Oct - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:01



Un intérêt commun !



feat(s), Kaleb & Esteban


Le Midnight





Code:
[b][color=#cc3333]  [/color][/b]


par humdrum sur ninetofive


Dernière édition par Brooke M. Sulivan le Ven 5 Oct - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:02

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb



Paroles:
 



COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:03

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb



Paroles:
 



COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:03

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb



Paroles:
 



COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
avatar
Messages : 119
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 32
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB Ven 28 Sep - 15:03

Un intérêt commun !
Esteban & Kaleb



Paroles:
 



COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donotsleep.kanak.fr
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: REPONSE ESTEBAN/KALEB

Revenir en haut Aller en bas
REPONSE ESTEBAN/KALEB
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» question sans reponse sur sirocco
» Je veux une reponse ><
» QUESTION URGENTE ? & DEMANDE DE REPONSE IMMEDIATE
» Who's that chick ? ♪ Esteban
» I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Do not sleep :: Le commencement :: REPONSE DOC Kaleb-
Sauter vers: